14è Festival Mawazine donne la part belle aux chanteuses marocaines

14è Festival Mawazine donne la part belle aux chanteuses marocaines

 


Rabat – Qu’elles viennent de la soul, du rock, de la chanson arabe ou de la musique sahraouie, les plus belles voix des femmes du Maroc ont rendez-vous à la 14ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde, aux côtés de nombreuses autres surprises qui mettront à l’honneur la diversité musicale du Royaume.

 

Il s’agit de Khansa Batma, fille de Mohamed Batma et Saida Birouk, du groupe Lemchaheb, qui est passée, en quelques années, du statut d’héritière de la chanson populaire marocaine à celui de représentante d’un son pop-rock mixant les sons de l’Occident et de l’Orient, selon un communiqué de l’Association Maroc Cultures, organisatrice de l’évènement.

Il s’agit aussi d’Oum qui s’est imposée grâce à un mélange impressionnant de puissance et de sensibilité. Connue pour ses looks hauts en couleurs et sa voix groovy, Oum part régulièrement à la découverte d’inspirations nouvelles, à la croisée des chemins entre les styles gnaoui, hassani, jazz et soul, a indiqué le communiqué, précisant que Khansa Batma et Oum se produiront vendredi 29 mai sur la scène de Salé.

A Salé toujours, le public découvrira, dimanche 31 mai, le chanteur de l’Atlas Mustapha Oumguil dont l’inspiration puise dans les traditions musicales des hautes montagnes de l’Atlas, a relevé la même source, faisant savoir que cet artiste est présent sur la scène musicale marocaine depuis plus de vingt ans et il est considéré comme l’une des plus grandes voix de la chanson amazighe.

Lundi 1er juin, c’est un groupe pas comme les autres qui ira à la rencontre des festivaliers. Fidèle à la musique ghiwani, qui a fait toute sa réputation, Essiham est une formation atypique dont les chansons engagées, qui parlent du Maroc, “combinent les rythmes traditionnels du Royaume à des sonorités plus modernes avec une empreinte créative et innovante”. Créé en 1979, le groupe fête ses 34 ans de carrière.

De musique populaire aux résonances contemporaines, il sera aussi question le même jour avec Issam & Abidate Rma, une combinaison détonante entre le chanteur et bassiste Issam Kamal, ex-leader du groupe Mazagan, et Abidat Rma, un groupe de Khouribga ambassadeur d’un style folklorique populaire et unique.

Pour sa part, Lamaalem Mahmoud Guinea, considéré comme l’un des plus grands maîtres de la musique gnaoua au Maroc, sera sur scène mardi 2 juin pour faire vibrer le public à travers des métissages musicaux étonnants, a souligné Maroc-Cultures, notant que Lamaalem Mahmoud Guinea a, en effet, eu l’occasion de vivre et partager des fusions inédites, entremêlant son art à celui de musiciens d’envergure dans différents registres dont Carlos Santana et Ayo.

 

e-max.it: your social media marketing partner