POLITIQUE

Politique

Le Mali et le Burkina unissent leurs efforts contre le paludisme

 

 

 

Le Mali et le Burkina Faso ont récemment organisé, à Sikasso, ville près de la frontière burkinabé, une rencontre préparatoire pour lutter contre le paludisme mais aussi d'autres maladies tropicales. Autre objectif de cette rencontre, définir une stratégie commune pour la mise en place d'une campagne de vaccination des enfants de moins de 5 ans.

Le Maroc et l’UE s’entendent sur le contenu du futur accord de pêche

 

Le Maroc et l’Union Européenne se sont entendus sur le contenu du futur accord de pêche durable et son protocole d’application, annoncent-ils vendredi dans un communiqué conjoint.

Le nouveau texte inclut explicitement le Sahara marocain, conformément aux exigences de l’arrête de la Cour de justice de l’Union européenne rendu le 27 février 2018.

«Les deux parties se sont ainsi mises d’accord sur les dispositions et améliorations apportées à ces textes afin d’en optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées, dans le respect des principes de gestion durable des ressources halieutiques et d’équité », précise la même source.

«Le Royaume du Maroc et l’Union européenne se félicitent de l’esprit constructif qui a prévalu lors de ces négociations, qui confirme l’attachement des deux parties au renforcement de leur  partenariat dans deux secteurs stratégiques : l’agriculture et la pêche maritime », indique le communiqué.


«Les deux parties s’engagent à prendre les mesures nécessaires en vue de l’entrée en vigueur de l’accord de pêche et de son protocole dans les meilleurs délais en tenant compte de leurs procédures respectives », souligne la même source, ajoutant qu’elles «resteront en étroit contact dans l’esprit de concertation et de partenariat qui les unit durant la période de transition et ce, jusqu’à cette entrée en vigueur».

 

En conflit avec ses pilotes, la RAM annonce l’annulation de 10 vols

L’impact des tensions sociales entre la direction de Royal Air Maroc et les pilotes de la compagnie prend des proportions de plus en plus graves. Dans un tweet publié par le compte RAM Assistance, dédié aux réclamations des clients, la compagnie aérienne annonce l’annulation de près de dix vols durant la journée du 20 juillet.

La moitié d’entre eux sont des vols au départ de Casablanca à destination des villes de Paris, de Milan, de Bologne, de Toulouse et de Marseille. Le reste des vols concernés  sont au départ de ces villes et à direction de Casablanca.

Le Monténégro, cause probable de la Troisième guerre mondiale ? Une pique de Trump qui ne passe pas

 

Après avoir était qualifié de «petit pays aux gens très agressifs» par Donald Trump, le Monténégro a réagi dans un communiqué. Le pays, pourtant allié des Etats-Unis, dément le rôle de fauteur de troubles que lui prête le président américain.

Sur Fox News, le 17 juillet, Donald Trump s'en était pris ouvertement au Monténégro. L'actuel président des Etats-Unis avait déclaré : «Le Monténégro est un tout petit pays aux gens très forts, très agressifs.» Il a même ajouté que cette agressivité pourrait susciter une «troisième guerre mondiale» si les autres pays de l'Alliance atlantique devaient le défendre.

Le gouvernement monténégrin n'a pas hésité à répondre. «Le Monténégro est fier de son histoire et de ses traditions, de sa vie politique apaisée qui en fait un facteur de stabilité dans la région ; c'est aussi le seul pays où la guerre n'a pas fait rage au cours de la désintégration de l'ex-Yougoslavie», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Dans ce même communiqué publié en anglais, le gouvernement rétorque que le Monténégro contribue «à la paix et à la stabilité, non seulement sur le continent européen mais dans le monde entier» tout cela «aux côtés des soldats américains en Afghanistan», en plus d'être un «un État stabilisateur dans la région.» 

Podgorica insiste sur le fait que le pays a été le premier État européen à faire face au fascisme et qu'il est un nouveau membre de l’OTAN, portant fièrement les valeurs de cette dernière. «Nous créons des relations amicales et n’en avons perdu aucune, mais nous sommes aussi prêts à défendre avec courage et résolution nos intérêts nationaux, et le ferons», ajoute le gouvernement monténégrin.