sport

Sport

Benzarti quitte le Wac et devient a la tète de la sélection tunisienne

Le technicien tunisien Faouzi Benzarti a été nommé sélectionneur de l'équipe de Tunisie en remplacement du démissionnaire Nabil Maâloul, a annoncé la Fédération tunisienne de football (FTF).
 
Le nouvel entraîneur des Aigles de Carthage a signé un contrat de deux ans renouvelables, a indiqué la FTF dans un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche sur sa page Facebook, sans donner d'autres détails.
 
L'ex-coach du club marocain Wydad Casablanca a déjà entraîné l'équipe tunisienne en 2011, ainsi que plusieurs formations locales dont l'Espérance de Tunis (EST) et le Club Africain (CA), les deux principaux clubs de la Tunisie.
 
Le technicien de 68 ans prend les commandes des Aigles de Carthage en remplacement de son compatriote Nabil Maâloul, qui a démissionné après avoir reçu une offre intéressante du club qatari Al-Dahil.

 

Sofiane Boufal rejoint le Celta Vigo

Le club espagnol Celta Vigo a officialisé ce vendredi soir l’arrivée de l'international marocain, Sofian Boufal, sous forme de prêt avec option d’achat.

Le milieu offensif marocain va essayer de se relancer avec le Celta Vigo où il s'est engagé pour une saison, surtout qu'il a eu une saison compliquée à Southampton où il a eu du mal à s'imposer comme joueur régulier.

Rappelons que le Lion de l'Atlas est sous contrat avec le club anglais jusqu’en juin 2021.

 

Munir El Kajoui rejoint trois autres joueurs marocains à Malaga

 

Un nouveau chapitre s’ouvre dans la carrière de Munir El Kajoui. Le gardien international marocain s’est engagé, jeudi 19 juillet avec le Málaga CF. Arrivé libre après quatre saisons à Numancia, le natif de Melilia s’est engagé pour un an avec le club andalou, où il concurrencera l’international turc Cenk Gönen et l’espagnol Andrés Prieto pour une place de titulaire dans les cages des Boquerones.

A Málaga, Munir El Kajoui retrouvera ses compatriotes marocains Adnane Tighadouini, Badr Boulahroud ainsi que son coéquipier en sélection Youssef En-Neysri. Ce sera la première expérience dans l’élite pour le gardien titulaire des Lions de l’Atlas, qui tout au long de sa carrière, a évolué dans les divisions espagnoles inférieures : 3e division avec l’UD Melilla entre 2012 et 2014, 2e division avec le CD Numancia entre 2014 et 2018.

Hervé Renard n'entraînera pas d'autre sélection africaine

 

Le sélectionneur national a réagi aux rumeurs concernant un départ du Maroc pour l'Algérie. Hervé Renard a affirmé qu'en «aucun cas», il ne quitterait le Maroc pour rejoindre une autre nation africaine sans pour autant exclure un départ. 

Hervé Renard n’entrainera pas la sélection algérienne de football. C’est en tout cas qu’affirme le sélectionneur des Lions, sous contrat avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF) jusqu’en 2022, dans un message publié ce 17 juillet sur ses comptes Facebook et Twitter.

« Certaines personnes évoquent mon avenir dans les médias afin de semer le trouble dans l’esprit des Marocains et s’il est encore un peu trop tôt pour savoir de quoi il sera fait, une chose est certaine : par respect pour le Maroc et tous les Marocains, je ne partirai en aucun cas pour une autre nation africaine, quelle qu’elle soit », a fait savoir le technicien. Et d’ajouter : « Ceux qui l’affirment se trompent ».

Hervé Renard ne sera donc pas le prochain sélectionneur des Fennecs, mais on ne sait toutefois pas s’il envisage de rejoindre un autre club ou une autre sélection alors que des rumeurs l’envoient vers le Qatar.

Il y a un an et demi, avant d’entamer la Coupe d’Afrique des nations 2017 avec le Maroc, le sélectionneur national avait promis qu’il reviendrait « un jour » en Ligue 1. « Ceux qui ont des doutes, ceux qui émettent certaines choses en pensant que je ne suis fait que pour l’Afrique », avait confié le double vainqueur de la CAN (2012 avec la Zambie et 2015 avec la Côte d’Ivoire) à l’AFP.

« Je suis un compétiteur, et ce sera un challenge qui me fera un jour revenir obligatoirement (en L1). Je ne sais pas quand, mais je reviendrai pour prouver à ceux qui ont certaines convictions qu’ils se sont trompés », avait-il promis.